Divers

Quelle est la différence entre un vélo électrique et un speed pédélec ?

Ces dernières années, la popularité des vélos électriques a grimpé de façon astronomique. En vous rendant au travail, vous avez surement remarqué que de plus en plus de cyclistes roulent avec un vélo électrique. Quand certains roulent à un rythme tranquille sans protection, d’autres atteignent presque la vitesse d’un scooter et sont alors équipés d’un casque. Mais quelles sont les différences avec entre les speed pédélecs (plus rapide) et les vélos électriques classiques ?

Vélo électrique non autonome à pédalage assisté :

Les vélos à assistance électrique sont les premiers à être arrivé sur le marché des cycles. La plupart du temps, le cadre est celui d’un vélo normal et la batterie est dissimulée sous le porte-bagages ou le tube diagonal. Ces VAE (vélo à assistance électrique), n’offrent qu’une assistance au pédalage. Lorsque vous n’appuyez pas sur les pédales, le vélo s’immobilise. Par ailleurs, l’assistance au pédalage est limitée à 250 watts et cesse de fonctionner lorsque vous roulez à plus de 25 km/h. Vous n’avez pas besoin de permis de conduire ni de certificat de conformité pour utiliser ce type de vélo sur la voie publique. Vous devez cependant respecter le Code de la route pour cyclistes. Vous n’êtes pas obligé de souscrire une assurance, car la loi ne l’exige pas. Toutefois, l’assurance est utile dans le cas où votre vélo serait endommagé ou volé. En cas de panne ou d’accident, vous pouvez compter sur une assistance et, si besoin, sur un vélo de remplacement.

Vélo autonome, électrique (ou motorisé) qui ne nécessite pas de pédalage :

Concernant les spécificités, ces vélos se situent entre le vélo à pédalier non autonome et le vélo à pédalier rapide. Leur vitesse est limitée à 25 km/h, mais leur capacité est plus élevée, allant jusqu’à 1000 watts. Ici aussi, vous n’avez pas besoin de permis de conduire et vous devez simplement respecter le Code de la route pour cyclistes. Toutefois, un certificat de conformité est requis. L’âge minimum pour conduire un tel vélo est de 16 ans. Les vélos électriques non autonomes (vélos en assistance lorsque vous pédalez) dont la puissance est comprise entre 250 et 1000 watts entrent aussi dans cette catégorie. Si la puissance mécanique du vélo électrique ne dépasse pas 25 km/h, l’assurance n’est pas obligatoire. Il est néanmoins conseillé de souscrire une assurance vélo afin d’être assuré contre les dommages causés à votre vélo. Il est également conseillé de combiner cette assurance avec une police d’assurance familiale pour couvrir les dommages que vous pourriez causer à autrui.

Speed pédélec

Avec une puissance maximale de 4000 watts, ces vélos peuvent atteindre une vitesse de 45 km/h. Pour conduire ce vélo, vous devez également avoir minimum 16 ans. Il arrive qu’à certains moments vous atteigniez la vitesse des voitures, vous devez alors, partout où vous roulez, suivre les règles de circulation des cyclomoteurs. Vous avez également besoin d’un permis de conduire, de porter casque, et votre vélo doit être enregistré auprès de la DIV (immatriculation des véhicules). Si l’assistance au pédalage est utilisée à des vitesses supérieures à 25 km/h, une assurance familiale est suffisante. Toutefois, si le vélo avance de manière autonome (sans appui sur les pédales) au-delà des 25 km/h, une assurance RC pour les cyclomoteurs est nécessaire. Ces assurances sont très faciles à souscrire chez AXA.

Voulez-vous en savoir plus sur l’assurance vélo AXA ?

Article précédentArticle suivant

Send this to a friend