Divers

Une université américaine, le MIT, développe un vélo partagé autonome (+VIDEO)

Les Google et les Tesla de ce monde développent depuis un certain temps déjà des véhicules autonomes, mais tout cela n’est bien sûr rien comparé aux vélos autonomes. Nous ne sommes peut-être pas totalement impartiaux, mais ça reste tout de même génial.

La célèbre université américaine, le Massachusetts Institute of Technology (plus connu sous son abréviation MIT, ed.), a commencé à développer une technologie qui devrait permettre une mobilité à la demande pour les vélos partagés. Les utilisateurs peuvent demander un vélo via une application, puis un vélo partagé se rendra de manière autonome à l’endroit où se trouve l’utilisateur. Ensuite, le vélo partagé peut être utilisé comme un vélo normal et une fois arrivé, le vélo passe en mode autonome pour aller chercher son prochain utilisateur ou se rendre à une station de recharge. L’université a baptisé le projet « Autonomous Bicycle Project ».

© City Science MIT

Les villes du futur centrées sur l’homme

Le groupe de recherche City Science du MIT, qui se concentre sur l’avenir des « villes intelligentes », estime que l’homme sera au cœur des villes du futur, où les cyclistes, les piétons et les transportsen commun joueront un rôle clé. L’avenir de la voiture dans les villes semble sombre, car le groupe City Science part du principe d’un scénario sans voiture. Les systèmes (de partage) de micro-mobilité autonomes, tels que le vélo autonome du MIT, seraient l’une des options de mobilité pour les courtes distances, comme les trajets quotidiens ou pour le déplacement du premier ou dernier kilomètre en combinaison avec les transports en commun.

De deux roues à trois

Vous l’avez sans doute remarqué vous-même lorsque vous avez appris à faire du vélo, l’équilibre est un aspect important du cyclisme. Pour résoudre ce problème, les ingénieurs du MIT ont conçu un mécanisme innovant qui permet deux configurations différentes. En mode normal, le vélo est configuré comme un vélo à deux roues. Mais en mode autonome, le vélo se transforme en tricycle qui offre la stabilité nécessaire au vélo et il roulera ensuite de manière autonome.

© City Science MIT

Le prototype actuel, montré dans la vidéo, est toujours contrôlé par une télécommande. Les prochaines étapes sont la poursuite de l’intégration du matériel et des logiciels d’autonomie. Cela devrait permettre au vélo de rouler de manière autonome à l’aide de capteurs et de caméras, comme dans les voitures, et d’éviter les objets et les personnes.

Pourquoi des vélos autonomes ?

L’un des principaux problèmes des systèmes de partage de vélos, de mobylettes ou de scooters est le rééquilibrage de la flotte. Les vélos ont tendance à s’accumuler dans certains endroits à certains moments de la journée, en raison des similitudes dans les trajets quotidiens et d’autres effets tels que la présence de collines. Alors que d’autres quartiers d’une ville restent sans vélo. Dans ces situations, trouver des vélos disponibles ou, au contraire, trouver une place libre dans un « docking » pour rendre son vélo devient un problème. Pour l’instant, ce problème est résolu en redistribuant les vélos avec des camionnettes qui circulent en ville et qui déplacent les vélos de cette manière. Ce n’est en effet pas la solution la plus écologique ou la plus économique.

Avec une flotte de vélos autonomes comme le MIT Autonomous Bicycle, le problème de rééquilibrage pourrait être réduit. Les vélos autonomes pourraient se déplacer d’un utilisateur à l’autre ou vers la région où l’on prévoit une demande plus importante aux heures de pointe. Cela permettrait également de réduire le nombre de vélos nécessaires pour répondre à la même demande.

Regardez la vidéo où vous pouvez voir le vélo en action ici :

Source: MIT

Article précédent

Send this to a friend