Pièces détachées

Des pneus vélo en métal basés sur une technologie de la NASA

Une start-up américaine, la SMART Tire Company (STC), utilise la technologie de la NASA pour mettre au point un pneu vélo qui ne laisse jamais de place à la crevaison.

Ce pneu de vélo a été baptisé Metl et serait conçu pour des applications de vélo de route, de gravel, de VTT et de vélo électrique. La technologie sur laquelle repose le pneu a d’abord été utilisée par la NASA pour les roues des rovers martiens et lunaires. Les recherches du Metl ont été menées en collaboration avec le Glenn Research Center de la NASA.

Calvin Young, ingénieur à la NASA et à Tesla, membre de l’équipe de la SMART Tire Company

Des pneus vélo en métal à mémoire de forme

Le Metl est composé d’un alliage nickel-titane (ndlr : également connu sous le nom de NiTinol+), un alliage à mémoire de forme qui « réarrange sa structure moléculaire lorsque vous le pliez, il reprend immédiatement et parfaitement sa forme initiale ». Idéal lorsque l’on traverse un puits profond, par exemple. Ce métal à mémoire est également à l’origine du nom de la start-up : SMART, abréviation de Shape Memory Alloy Radial Technology.

La trame métallique forme la « carcasse » du pneu, mais le pneu est doublé d’un matériau caoutchouteux, le polyuréthane, pour une meilleure adhérence et pour protéger la structure interne de la boue et de l’eau. Le caoutchouc est censé offrir une bonne résistance au roulement, ainsi qu’une bonne adhérence dans toutes les conditions météorologiques. Mais les chiffres sur l’adhérence et la résistance au roulement ne sont pas disponibles en ce moment.

Il n’y a pas non plus de chiffres sur le poids de ces pneus en métal, mais vous économisez bien sûr une chambre à air, car le Metl est « airless ». STC affirme elle-même que le poids est comparable à celui des pneus vélo traditionnels.

Une réduction des déchets à un prix élevé ?

Le CEO de STC est convaincu que les amateurs de cyclisme apprécieront ce nouveau type de pneu vélo, car il est impossible d’avoir une crevaison. En outre, le Metl devrait durer aussi longtemps que votre vélo, car le pneu ne s’userait pratiquement pas. Cela signifie beaucoup moins de déchets.

Le prix du Metl n’est pas encore connu, mais l’utilisation des matériaux, l’innovation et la coopération avec la NASA laissent penser que le prix sera élevé. D’autre part, ces pneus devraient durer beaucoup plus longtemps que la norme industrielle actuelle.

Pour montrer qu’il ne s’agit pas seulement d’une « innovation pour l’amour de l’innovation », la start-up collabore avec le fabricant américain de vélos Felt pour tester cette technologie.

À la recherche de capital

La SMART Tire Company a environ un an d’existence et recherche actuellement des capitaux pour mettre leur produit sur le marché le plus rapidement possible. Via une campagne de crowdfunding, le compteur a déjà atteint plus de 500 000 dollars.

STC vise à lancer ces pneus de vélo innovants sur le marché d’ici 2022.

Article précédent

Send this to a friend